Conférence Sondage sur le trajet projeté - Print - Écologie des fabriques - Hexagram - Octobre 2019

Juliette Lusven est une artiste française et chercheuse interdisciplinaire en arts visuels. Elle vit et travaille actuellement à Montréal où elle poursuit un doctorat en Études et pratiques des arts à l’UQÀM. Elle est membre d’Hexagram, le réseau international de recherche-création où elle développe la suite de sa recherche et depuis peu en résidence au laboratoire Geotop du pavillon des sciences de la terre et de l’atmosphère en micropaléontologie.

Sa démarche s’est développée dans une réflexion approfondie sur les phénomènes de projection liés à l’image et à son processus de spatialisation dans des préoccupations tant scientifiques, psychiques que mémorielles et numériques.

Elle élabore des corpus d’œuvre en réseau à l’entrecroisement de montages visuels, d’installations spatiales vidéo-photographiques, filmiques, lumineuses et sculpturales où l’expérience perceptive est abordée dans sa condition appareillée.

Sa pratique interroge l’interconnectivité des phénomènes naturels et technologiques pour en explorer leur résonance visuelle et expérientielle mais aussi informationnelle et environnementale. Les procédés de vision et de transmission sont étudiés dans son travail comme des vecteurs d’observation de ces mises en relation à différentes échelles.

Dans sa recherche doctorale, elle interroge plus particulièrement les rapports qui s’opèrent entre l’art, le technologique et les géosciences pour en développer une exploration transdisciplinaire. Son projet s’élabore à partir d’une archive bathymétrique du 19ème siècle ayant participé à la pose du premier câble télégraphique sous-marin de l’histoire entre deux continents. Elle s’intéresse en quoi ce document continue d’orienter une projection du monde actuel, dont l’exploration ne peut se réaliser qu’à travers la condition d’une vision appareillée et d’un aller-retour constant entre macrocosme et microcosme, transmissions abyssales et satellitaires.